Poster
Environnement

Une culture utile au climat

Produire utile pour l’environnement

Le maïs fait partie intégrante du paysage français depuis plus de 400 ans et notamment dans les régions réputées pour la beauté et la sérénité de leurs paysages ; mais surtout le maïs respecte le climat et la biodiversité.

Grâce à sa photosynthèse, le maïs absorbe plus de CO2 et rejette plus d’oxygène que la plupart des autres plantes.
Un hectare de maïs produit 16 à 32 tonnes d’oxygène.
Le maïs produit 2 fois plus d’oxygène à l’hectare que la forêt.

Le maïs est un refuge pour la biodiversité, dans les champs

En tant que plante d’été, le maïs est un refuge pour les insectes en période estivale où il leur offre une végétation humide et fraîche, à la fois ressource alimentaire et abri lors des journées chaudes.

En hiver et au printemps, les surfaces dédiées au maïs contribuent à nourrir certains animaux granivores. En hiver, les épis ou grains restés sur la parcelle sont des aliments pour les oiseaux migrateurs tels que les grues.

Le maïs, au service des hommes et du climat

Grâce au mécanisme de la photosynthèse qui prélève le CO2 de l’atmosphère pour produire de la matière organique et libère de l’oxygène, les grandes cultures sont de véritables puits de carbone. Dans ce domaine le maïs est la culture la plus performante. Cette plante est en effet dotée d’une photosynthèse, dite en « C4 » qui fixe plus de CO2 que les autres grandes cultures françaises. Et plus son rendement est élevé, plus la quantité de CO2  capté est importante. Le progrès de la sélection variétale fait donc également progresser les performances environnementales.

L’autre levier pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) est de stocker davantage de carbone dans le sol. C’est là un atout incontestable du maïs : pour une tonne de grains produite, une tonne de biomasse peut être restituée au sol sous forme de feuilles, de tiges et de racines. Le broyage de ces résidus et leur incorporation au sol, le mulching, facilite la transformation de cette matière organique dans le sol en humus stable, forme de stockage de carbone.

Le maïs a un bon bilan carbone

Peu gourmand en azote et en traitements, le maïs est une culture productive qui offre un bilan carbone très raisonnable.

Une source d’énergie renouvelable

La substitution des carburants d’origine fossile par des biocarburants améliore les bilans d’émission de  gaz à effet de serre. A quantité d’énergie égale, l’éthanol de maïs rejette deux fois moins de CO2 que l’essence.
De plus, la méthanisation à base d’ensilage de maïs est un moyen efficace et rentable de produire de l’électricité et de la chaleur tout en limitant les émissions.
Grâce à son bilan énergétique favorable, sa forte capacité à enrichir les sols en carbone et la puissance de sa pompe à dioxyde de carbone, la production de maïs est un atout en matière de lutte contre le changement climatique. 

Le saviez-vous ?

Chaque année, grâce aux cultures françaises :

  • 70 millions de tonnes de CO2 absorbées
  • et près de 4 millions de tonnes de carbone sont restituées au sol