Poster
Environnement

Une culture qui s’adapte

Le maïs s’adapte à toutes les situations

Au cours des 60 dernières années, le progrès génétique a permis à la culture du maïs de connaître de formidables avancées pour s’adapter à son environnement et le respecter tout en étant plus économe.

Un progrès génétique constant

Grâce à la sélection, le maïs s’est adapté à différents climats avec le développement de variétés plus rustiques.  Elles résistent mieux au froid, à la sécheresse et ont de meilleurs rendements plus réguliers d’une année sur l’autre. Du Nord au Sud, d’Est en Ouest, le maïs se cultive partout et même jusqu’à 1000 m d’altitude !

Des producteurs performants

Les producteurs de maïs font bon usage des progrès dans la filière, et rapidement : ils adaptent leur stratégie de semis à l’évolution climatique, choisissent la variété en fonction du climat, de la nature des terres cultivées et de leur potentiel…
Par exemple, le semis précoce du maïs. Il permet d’avancer la floraison à une période où il ne fait pas encore trop sec, voire d’éviter un apport d’eau par irrigation.

Des semences performantes

Depuis plus d’un demi-siècle, grâce au travail des sélectionneurs de semences, les variétés de maïs n’ont cessé d’être améliorées pour répondre à la diversité des utilisations (amidon, grains, semoule, fourrage,…).
Elles ont également progressé  dans leur résistance aux maladies et leur tolérance aux stress climatiques, mais aussi en rendement, tout en consommant moins de produits de traitements et en valorisant mieux les engrais. En moyenne, 10 ans de recherche sont nécessaires avant de commercialiser une variété.
Au-delà de tous ces progrès, le maïs a encore des capacités à dévoiler !

Le saviez-vous ?

  • En France, il y a 3700 producteurs de maïs semences
  • En 2016, les semenciers ont multiplié 1800 variétés de maïs en France
  • Le maïs semence génère un excédent commercial de
  • 378 millions d'euros en 2016
  • La France est le 1er exportateur mondial de maïs semences