Poster
Environnement

Maïs et eau : un binôme gagnant

Le maïs est le plus souvent cultivé en « sec »

Comme toute les plantes, le maïs a le plus besoin d’eau au moment de sa floraison. Culture d’été, la floraison du maïs a lieu en juillet. De ce fait, il a parfois besoin d’être irrigué ce qui lui confère une réputation de « culture gourmande en eau ». Pourtant, les 3/4 des surfaces de maïs françaises se satisfont de l’eau de pluie !

Le maïs est très efficace et sait très bien utiliser l’eau

Le maïs consomme moins d’eau que les autres grandes cultures pour produire un kilo de matière sèche.

Avec le sorgho, le maïs est la culture qui sait le mieux gérer sa consommation d’eau. Sa très bonne photosynthèse et sa faculté à limiter sa transpiration lui permettent d’avoir une très forte résistance à de hautes températures. Il peut aussi redémarrer sa croissance après un épisode de manque d’eau assez prolongé : il sait « attendre l’eau ».

L’irrigation du maïs est essentielle pour répondre aux besoin des consommateurs
Si on arrêtait l’irrigation, qui sert à sécuriser la production seulement sur le quart des surfaces, on perdrait 4 millions de tonnes de maïs grain ! Il faudrait gagner au minimum 600 000 hectares d’espaces cultivables pour compenser le manque de céréales !
De plus, dans certaines zones et pour des productions spécifiques (maïs semences, doux, popcorn) l’irrigation est obligatoire pour assurer la qualité recherchée par les consommateurs.

Le saviez-vous ?

Le maïs c'est :

  • 1/4 seulement des surfaces de maïs sont irriguées en France
  • Le maïs est la grande culture qui valorise le mieux l’eau