Poster
Environnement

Une culture économe en traitements

Le maïs, une culture économe en traitements

Le maïs est l’une des grandes cultures qui reçoit le moins de produits phytosanitaires à l’hectare : il utilise peu d’insecticides et de fongicides, l’essentiel des traitements concerne le désherbage.
L’amélioration des plantes a permis de sélectionner des variétés de maïs tolérantes aux maladies.

Une pratique maîtrisée et durable du désherbage

Pour obtenir un bon rendement, le désherbage du maïs est incontournable :

Le désherbage peut, dans certains cas, être réalisé mécaniquement.

Plusieurs solutions existent contre les insectes nuisibles

2/3 des surfaces de maïs ne reçoivent aucun insecticide en cours de culture. Effectués majoritairement au semis, la lutte contre les insectes nuisibles peut également se faire sur du maïs en végétation.

Trichogrammes : la lutte biologique

La pyrale du maïs est un insecte ravageur qui entraîne des pertes de rendement et une dégradation de la qualité sanitaire des cultures. Deux méthodes principales de lutte contre cet insecte existent : chimique ou biologique. Cette dernière consiste à utiliser des organismes vivants prédateurs de la pyrale, les Trichogrammes, pour protéger la plante.
Ces micro-guêpes qui se reproduisent en parasitant les œufs de la pyrale, empêchant ainsi la naissance des chenilles ravageuses.

Le saviez-vous ?

Le maîs c'est :

  • la grande culture qui nécessite le moins de produits phytosanitaires à l'hectare
  • On compte 1,5 passage de pulvérisateurs pour une culture de maïs contre 2 à 6 (voire plus) dans les autres grandes cultures
  • 120 000 hectares de cultures protégées par lutte biologique avec les trichogrammes
  • une culture systématiquement désherbée pour assurer rendement et qualité de la récolte